vendredi 7 décembre 2012

A paraître le 10 janvier 2012 chez Gallimard, Du monde entier, 460 et quelques pages de bonheur pour le traducteur... Voici la présentation qu'en donne l'éditeur, en quatrième de couverture - enfin, je suppose, je n'ai pas encore eu le livre entre les mains.

"«Où s’achèvent les rêves, où commence le réel? Les rêves proviennent de l’intérieur, ils arrivent, goutte à goutte, filtrés, depuis l'univers que chacun de nous porte en lui, sans doute déformés, mais y a-t-il quoi que ce soit qui ne l’est pas, y a-t-il quoi que ce soit qui ne se transforme pas, je t’aime aujourd’hui, demain, je te hais – celui qui ne change pas ment au monde.»
Jens le postier et le gamin ont failli ne pas sortir vivants de cette tempête de neige, quelque part dans le nord-ouest de l’Islande. Ils ont été recueillis après leur chute par le médecin du village, et le gamin, une fois de plus, a l’impression de revenir à la vie. Nous sommes au mois d’avril, la glace fondue succède à la neige et au blizzard. Après avoir repris des forces et fait connaissance avec quelques habitants comme cette jeune femme à la chevelure rousse qui met en émoi le gamin, tous deux peuvent finalement reprendre le bâteau pour retrouver une autre communauté villageoise, celle de leur vie d’avant : la belle veuve Geirþrúður, farouchement indépendante, le capitaine aveugle et sa bibliothèque, puis Andrea, la femme du pêcheur Pétur qui rappelle au gamin le pouvoir des mots. Il lui a écrit une de ces lettres qui transforment un destin, l’enjoignant de quitter son mari au cœur si sec...
Conjuguant le romanesque du récit d’aventure à la poésie du roman introspectif, porté par une narration où chaque mot évoque avec justesse les grandes questions existentielles – le passage du temps, l’éveil au désir, l’espoir d’une vie meilleure – aussi bien que la réalité de l’Islande de la fin du XIXe siècle, Le cœur de l’homme nous offre une lecture tout simplement bouleversante."

6 commentaires:

Annie a dit…

Commencer 2013 par "le coeur de l'homme" De Jón Kalman Stefánsson, et oublier pendant cette lecture toute la dureté des temps actuels,en immersion totale avec la beauté de l'écriture de cet auteur et de son traducteur... Quel bonheur!J'ai commencé mon carnet de voyage de juin 2012 par les quelques lignes de la traduction que vous nous avez offert en juillet. Merci infiniment.

Anonyme a dit…

Je suis impatiente de découvrir ce coeur de l'homme.
Et m'en vais profiter de ce court moins d'attente pour relire les deux premiers actes de cette poétique errance.
Krystyn

Livia Salome Gnos a dit…

Ah je me réjouis de découvrir cette troisième partie de ce monde entre ciel, mer et terre... Voici comment j'ai lu le premier livre de cette trilogie: http://liv-pluto.blogspot.com/2012/03/jon-kalman-stefansson-himmel-und-holle.html
Cordiales salutations de Seydisfjördur.
Livia Gnos

Anonyme a dit…

Suis impatiente de me replonger dans la magie poétique de Stefansson ... Fabienne

Pascale a dit…

Je viens aussi d'annoncer la sortie! Ce sont les plus beaux romans que j'aie jamais lus, et tu es le meilleur traducteur avec qui j'aie jamais travaillé.
Partout où nous allons, du fin fond du Chili au sommet des Andes, du sud au nord de l'Argentine, je recommande la trilogie de Jon Kalman et je parle de toi.
A bientôt pour d'autres merveilles...
Pascale

Eric Boury a dit…

Pascale! C'est drôle, hier soir, je suis aller flâner longuement sur ton blog :)) que de belles photos!